nuage2(6) Petites nouvelles du corps - Le nez perçoit plus vite les
mauvaises odeurs que les bonnes, c'est une question d'hérédité : ainsi on évitait de manger des aliments avariés et toxiques (enfin, nos ancêtres).
*
Mais alors, qu'est-ce que cette invention des nez électroniques ?  Ce sont des
" des capteurs électroniques capables de détecter et d’analyser les odeurs.
Les nez électroniques sont régulièrement utilisés dans un grand nombre de domaines
allant de l’industrie pharmaceutique au contrôle d’équipement sportif (présence
de solvants illégaux sur les raquettes de tennis de table)... Contrairement à l’odorat humain, les nez électroniques ne sont pas capables de classifier ou reconnaître
une odeur qui n’a pas été préalablement enregistrée dans leur base de données.
Bon...
mais savez-vous que...
" Les odeurs restant gravées dans les mémoires et pouvant être remémorées en étant à nouveau senties il est tout à fait possible que dans le cadre d'un coma peu profond une personne puisse se réveiller rien qu'en sentant une odeur qui lui été agréable dans son passé."
Pour en savoir plus, c'est ici :
*
Enfin, il y a matière à éducation et à exercices de français, d'analyse de texte, etc.
dans les odeurs, bonnes, mauvaises, attention, c'est très tranché (un petit côté
moral ?), voyez ces extraits de manuels scolaires anciens :
(ci-dessous : Le vocabulaire vivant, MM. Ballereau & Bouquet, 1959)
manuel-1  
 manuel-2                          
Pour en savoir plus : http://manuelsanciens.blogspot.fr/2013/02/6-bonnes-et-mauvaises-odeurs.html
                                                (Fragrances, odeurs et parfums...à suivre...)
(5) Quant à l'odeur de sainteté : non pas ou plus celle des bébés, mais celle d'un mort qui ne pourrirait pas, de l'arrêt qu'est la mort
ne diffuserait aucune odeur désagréable, mais au contraire,  l'odeur de sainteté évoquant la vie continuée même dans la mort et l'harmonie de celui ou celle
qui diffusent cette odeur, qui là ne peut être nommée fragrance : ça vous aurait l'air de quoi ?!
"Au commencement de 1821, les journaux annoncèrent la mort de M Myriel, évêque de Digne, surnommé Monseigneur "Bienvenu",

et trépassé en odeur de sainteté à l'âge de quatre-vingt-deux ans"

Victor Hugo, Les Misérables, 1862,  livre I
*
Une affaire fort romanesque - pas au point des bébés quand même, qui sont l'histoire au quotidien, sans cesse recommencée.
*
..................14 octobre 2013.....
*
(4) L'odeur des bébés : délicieuse, et même appétissante, il paraît qu'on en mangerait ! Décidément, le bonheur des ogres est tendance en ce moment, entre le roman de Daniel Pennac adapté au cinéma et cet article du Figaro (qui ne va quand même pas jusqu'à défendre les familles Malaussène chères à Pennac), voyez plutôt, c'est ici, à la rubrique
... santé (santé de qui ? du bébé ou des ogres et ogresses ?):
Cela dit, il ne faut pas rêver, hormis l'exception culturelle des bébés, tout ce qui est qualifié d'"odeurs" renvoie à de mauvaises odeurs,
selon Google : les pieds, la machine à laver, les canalisations, l'essence, la sueur, l'urine de chat, le tabac,
mais aussi ...
l'odeur de sainteté !

Les odeurs, donc, ne sont pas en odeur de sainteté ! Mais plutôt légèrement ou fortement craboteuses.

L'association ATMO-PICARDIE (cf. billet précédent) responsable de la qualité de l'air nous alerte, ça pue et on respire mal,
et en plus ça coûte cher - c'est ici : http://www.picardie.fr/ATMO-ou-le-cout-de-l-air

http://www.leparisien.fr/oise/www-atmo-picardie-com-27-08-2001-2002393019.php

Mais la revue d'anthropologie TERRAIN nous dit, dans son n° 47,

qui est consacré aux odeurs nous dit que ce sont des odeurs
"à ne pas regarder" (ah, l'alliance des sens...)

Excellente revue, universitaire mais aussi grand public - à suivre, donc.

(7 octobre 2013).... à suivre....

 

(3) Atmosphère, atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? protestait l'acide et charmante Arletty.
La réponse est OUI, pour au moins deux raisons, que vous allez découvrir dans les schémas ci-dessous, avant des explications plus
complètes (ici, on fait les TP d'abord !)

La perception des odeurs, comment ça marche ? Regardez ! Tout est dans le cerveau. Et... il y en a, là-dedans !
*
Et voilà établie la cartographie en couleurs (évocatrices, vous verrez, pour certains goûts et fragrances) de ce qui s'offre à nos sens :
odorat, goût, et aussi mémoire et capacité d'association - la synesthésie.

Source : Amiens, agence Atmosphère (étude des odeurs)
.........
Mais enfin, les couleurs  laissent à rêver : pourquoi la vanille grise ? Parce que le jaune était déjà pris par le citron ?
C pô juste !
Quant au dysulfure de méthyle, on le souhaiterait sulfureux à souhait... mais pas méphitique (hé oui, toujours ce recul
devant les mauvaises odeurs).
(29 septembre 2013)... à suivre...

(2) Les parfums, l'odorat, la fragrance, cela vous a une autre allure que les odeurs, celles que le sens de l'odorat nous permet de ressentir, pardon,
on préfère les parfums et fragrances, celles du rêve et du bonheur idéal,
                     jeportebonheur On préfère ça aux odeurs, présumées mauvaises, vieilles baskets ou chaussettes ou les deux, dessous pas nets,
aisselles itou, égoûts, déjections de chats, pêts ou pire, etc.
Beurk !
Eh bien, toutes, ce sont des odeurs, et le test a été passé, elles sont habitées de langage. Odeur, ça n'a rien de poétique, l'idéal étant de ne rien sentir : avec un double sens,
je ne sens rien, et je ne suis pas senti(e) non plus.
Ah bon.
Cela ne vous rappelle rien ? Ah... Ô Brave new world, le meilleur des mondes, aseptisé, perclus et poigné de déodorant.
Bon.
On continue l'exploration.
A petite vitesse - sujet sensible.
Ô fragrances de mes rêves, lait et miel, jasmins au vent coquin (non, pas des vents, non mais !)
(à suivre)
*
(1) Les odeurs sont notre échec à l'Atelier des sens. Hé oui, comment diffuser une odeur (d'accord, le vaporisateur : mais à distance ?), une 
odeur volatile comme ce nuage ? Comment la dire, comment la montrer, et la
transmettre ? La littérature : Proust, la madeleine... oui, mais aussi le petit pan de
mur jaune ; et la sonate de Vinteuil... L'odeur, un sens qui contient les autres,
avec la mémoire (comment savoir ce qu'est la vanille si nous n'y avez pas goûté,
ne l'avez pas senti de l'extérieur et de l'intérieur de votre corps), et que les autres expriment, montrent, rappellent.
*
Alors ce nuage : image évocatrice de la pluie ? Hé, ce nuage est un nuage de beau
temps ! Vous voyez... synesthésie. Et puis, la pluie, mais ? L'odeur de la pluie
n'est pas la même à la campagne (avec l'herbe, la terre), en forêt (arbres, mousse,
terre), et en ville (odeurs de trottoir, de pollution, de fumées...).
Pourtant, depuis 2004, on peut transmettre des odeurs via internet, si, si. Ce n'est pas gratuit,comme on pouvait s'en douter ; et puis, il y en a seulement 9.
Voyez ici :
Il semble en tout cas que les odeurs constituent la limite d'internet qui, justement,
ne veut pas en connaître et prétend se jouer des distances, des frontières et des
interdits ! Car c'est une affaire de perception humaine.
Hasard donc que cet article récent sur le sujet dans le Huffington Post ?
Jugez-en plutôt :

http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/20/dix-categories-odeur-les-plus-repandues_n_3960728.html?ncid=ncid%3Dedlinkusaolp00000009

Qu'en pensez-vous ?  

CONTACT

(22 septembre 2013) .....................................à suivre..................................